Assemblée Générale Deuxième Commission (2GA)

La Deuxième commission de l’Assemblée générale traite des questions économiques et financières. Elle a pour tâche de réfléchir aux stratégies et initiatives qui peuvent aider les États Membres à relever ces défis, autant de menaces pour leurs acquis économiques et leur avenir. Alors qu’il est désormais évident que les pays développés ne peuvent agir seuls, la coopération internationale joue un rôle déterminant pour consolider les fondements de l’économie mondiale. Elle travaille également activement afin de réduire le nombre et la longueur des projets de résolutions adoptés au cours de ses sessions.

L'ordre du jour: Le néocolonialisme comme conséquence négative de la mondialisation

Honorables délégués! 

 

En tant que la Présidente de la Deuxième commission de l’Assemblée générale lors de la Simulation de l`ONU à MGIMO, je suis sincèrement heureuse de vous accueillir dans notre comité! 

 

La question que nous allons discuter lors de cette session, préoccupe vivement la communauté internationale. La mondialisation a une nature ambivalente : d’une part, elle favorise le progrès économique, le dialogue culturel et la communication politique, d’autre part elle invoque un éventail de nouveaux problèmes, dont la solution on a besoin d’élaborer. Le néocolonialisme est un problème le plus urgent et destructif parmi les défauts de la mondialisation. Dans le cadre du programme du Développement Durable la Deuxième Commission de l’Assemblée Générale est prête à aider les pays à se battre contre l’injustice et les conséquences négatives du néocolonialisme.

 

La Simulation donne la possibilité d’apporter votre contribution à la cause commune et faciliter la construction du monde durable et solide. Nous vous attendons avec intérêt dans notre comité !

Cordialement,

Présidente de la GA2

Alexandra Zagorulkina

Futurs honorables délégués !

 

En tant que Vice-Présidente du comité de la Deuxième commission de l’Assemblée générale de la Simulation de l`ONU, je vous souhaite la bienvenue!

 

Dans un contexte de déstabilisation et de changement du monde, la globalisation devra prendre un tournant différent. 

Le néocolonialisme, ayant été présent depuis plusieurs décennies, reste un sujet très actuel. 

Tandis que certains pays luttent pour obtenir leur indépendance, d’autres se laissent entièrement dominer, dû à différents facteurs, par certains pays prônant leur hégémonie; tandis que ceux-ci imposent certains modes de vie et de pensée, le contraire leur semblant inadéquat au futur de l’humanité. 

 

On vous attend avec impatience dans notre comité afin de trouver ensemble une entente commune ainsi que le chemin vers la prospérité.

Cordialement,

Vice-Présidente de la GA2

Clémence Azra

Honorables délégués! 

 

J’ai le plaisir de vous accueillir en tant qu’Expert de la Deuxième Commission de l’Assemblée générale lors de la Simulation de l`ONU au MGIMO. 

 

L’ordre du jour de notre commission est extrêmement pertinent et la question se pose depuis longtemps au sein de la communauté internationale. Aujourd’hui  les chercheurs contemporains associent inextricablement les concepts de néocolonialisme et de mondialisation. Bien que le monde ne soit plus constitué de colonies et de puissances coloniales, de nombreux aspects de l’économie mondiale suivent les mêmes schémas qu’à l’époque coloniale, avec un écart croissant entre les plus riches et les plus pauvres du monde.

 

Si la mondialisation présente des avantages, elle a également de nombreuses conséquences négatives. Et c’est à vous de trouver des solutions pour atténuer ces aspects négatifs. 

J’attends avec impatience notre rencontre et vous souhaite un travail fructueux et productif au cours de nos réunions.

 

Bien Cordialement,

Experte de la GA2

Patimat Khanova 

Honorables Délégués, chers amis!

 

C’est un grand honneur pour moi de vous saluer dans la Deuxième commission de l’Assemblée générale lors de la Simulation de l’ONU C-MIMUN 2023!

 

Durant ces dernières décennies, l’histoire mondiale passait sous le signe de la mondialisation mise en marche par les nations développées. Cette opération sert à promouvoir les innovations et le progrès technologique, à favoriser les liens économiques entre les nations-”leaders” et les régions émergentes et, enfin, à intégrer la société dans un système universel harmonisé.

 

Malheureusement, la situation actuelle dans le monde est très loin de cet idéal. Profitant de leur autorité dans l’arène internationale et visant à renforcer leur propre puissance économique, certains pays refusent de suivre cette conception et recourent à l’exploitation des autres nations et de leurs ressources, ce qui est appelé le “néocolonialisme” dans l’esprit de l’époque des empires métropoles et leurs territoires sur les autres continents.

 

De telles actions sont inacceptables. En conformité avec le chapitre I de la Charte des Nations Unies, l’ONU encourage la coopération internationale pour résoudre les problèmes internationaux de caractère économique, social ou humanitaire en se basant sur le respect des droits de l’homme, des libertés fondamentales pour tous et du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

 

Comment éradiquer la politique néocolonialiste de l’agenda mondial? Y a-t-il des solutions pour redonner une connotation positive au processus de la mondialisation? Ce sont là certaines des questions que nous vous invitons à discuter pendant ces 5 jours de travail dans le cadre de C-MIMUN.

 

J’espère que chacun d’entre vous fera sa propre contribution à notre cause commune et que cette expérience vous aidera beaucoup dans votre parcours professionnel!

 

À bientôt,

Expert de la GA2

Stéphane Saïfoutdinov

Chers Délégués,

 

La rédaction de l’essai est la première étape du processus de sélection pour un poste de Délégué. Ce document est une brève analyse du Rapport de l’Expert dans le but non seulement de postuler, mais aussi d’être bien interviewé. Il existe certains critères pour rédiger un bon essai qui sera accepté par l’Expert. L’objectif principal de votre essai sera de présenter votre point de vue sur la solution au problème exposé dans l’ordre du jour de la Deuxième commission de l’Assemblée générale.

 

Exigences :

— Votre essai doit représenter votre propre opinion sur la question et NON la position d’un pays particulier.

— Vous devez lire attentivement le Rapport de l’Expert pour rédiger votre essai.

— Essayez d’expliquer et de donner des exemples pour chacune des idées que vous exposez.

— Veillez à faire référence aux documents utilisés au cours de l’essai.

 

Structure :

— Votre article devrait compter entre 300 et 400 mots. 

— Le document doit être clairement structuré en trois parties : l’introduction (commentaire sur l’ordre du jour), le corps principal (points spécifiques dans lesquels vous illustrez les solutions possibles) et la conclusion (résumé) ;

— Originalité (les articles seront vérifiés pour le plagiat) ;

— Vos jugements doivent être étayés par des justifications.

 

Nous espérons que ces informations seront utiles pour vous.

Bon courage !

Avez-vous été interviewé et nommé en tant que pays ou observateur ? Félicitations ! L’étape suivante consiste à rédiger une prise de position.

La position du pays est une déclaration de principes dans laquelle les Délégués exposent la position du membre du comité qu’ils représentent et proposent des solutions en accord avec leur position.

 

Vous devez proposer des solutions qui sont en accord avec la position officielle de votre pays ou observateur. Si vous souhaitez ajouter certaines de vos propres idées à la position de l’État ou de l’organisation représenté(e), vous pouvez le faire, mais veillez à ce qu’elles ne contredisent pas la ligne officielle de l’entité que vous représentez et le droit international. L’objectif des documents de position est de vous aider à comprendre les points de vue et les intérêts de votre pays sur les aspects de l’ordre du jour que vous allez discuter pendant la conférence.

 

Exemple de plan pour la position du pays

 

Premier paragraphe : La première section de vos documents doit aborder le contexte historique du sujet, les raisons pour lesquelles il concerne votre État ou votre organisation. Il peut être utile de se référer aux traités importants et aux résolutions ou initiatives passées que votre État ou votre organisation a soutenues, respectivement. Cette section NE doit PAS être une répétition de la section sur le contexte de votre essai. Quelle est la position de votre État sur cette question ? Si vous représentez une organisation internationale, comment travaille-t-elle pour résoudre le problème ?

 

Deuxième paragraphe : L’état actuel de la politique de votre gouvernement ou de votre organisation en la matière.  Il doit expliquer pourquoi votre État est un exemple à suivre ou a besoin d’aide ; s’il a fait des progrès ou peut aider d’autres pays sur ce sujet. C’est le paragraphe où vous pouvez (et on l’attend de vous) faire référence à des chiffres spécifiques, des statistiques officielles et des données que vous avez trouvées.

Essayez de vous concentrer sur les tendances qui montrent clairement la position réelle de votre pays ou organisation et la politique intérieure réelle. 

 

Troisième paragraphe : Dans ce paragraphe, vous devez développer les solutions possibles. Que recommanderait votre pays (ou organisation) au comité pour résoudre le problème ?  La dernière partie de votre document devrait discuter des différentes solutions que votre État/organisation souhaiterait que les Nations Unies envisagent. Comment pensez-vous que l’ONU devrait aborder cette question ? Par où la communauté internationale doit-elle commencer ? Quelles solutions soutiendriez-vous dans une résolution ? 

Attention : Le texte ne doit pas comprendre de pronoms de la première personne («je») que vous devez éviter d’utiliser car vous représentez la position de votre pays / organisation attribué(e). À leur place, vous pouvez employer les expressions suivantes : « Notre gouvernement / Nation / Organisation», «La Délégation de …».

 

Nous vous conseillons d’utiliser des sources telles que les sites Web officiels des ministères des affaires étrangères (si vous représentez un pays) ou des organisations (si vous représentez une organisation), ce qui est extrêmement utile pour vos recherches. 

 

N’oubliez pas de nous envoyer votre travail avant la date limite afin que nous puissions le commenter !

Bon courage !

 Liste de pays:Représentant:
1Afrique du Sud
2Algérie
3Allemagne
4Angola
5Argentine
6Australie
7Bangladesh
8Belgique
9Brésil
10BulgariePrésident
11Canada
12Chine
13Chili
14République démocratique du Congo
15Danemark
16République dominicaine
17Espagne
18États-Unis d’Amérique
19Éthiopie
20France
21Guyana
22Inde
23Indonésie
24Italie
25Japon
26Laos
27Liban
28Madagascar
29Malaisie
30Maroc
31Mexique
32Mozambique
33Népal
34Nouvelle-Zélande
35Pays-Bas
36Philippines
37Pologne
38Portugal
39Royaume-Uni
40Fédération de Russie
41Rwanda
42Singapour
43TunisieAnna Savchenko
44Venezuela
45Vietnam
46Zimbabwe
Observateurs
1Comité de coordination des peuples autochtones d’Afrique (IPACC)
2Communauté économique africaine (CEA)
3Conseil international des traités indiens (IITC)
4Union Européenne (UE)